1ko = 1000 octets

Vrai : Afin de mettre un terme aux confusions, les normes officielles depuis 1998 sont :
  préfixe binaire :-
- kilo binaire (kibioctet) = Kio = 210 = 1 024 octets
- méga binaire = mébioctet = Mio = 220 = 1024 Kio = 1 048 576 octets
- giga binaire = gibioctet = Gio = 230 = 1024 Mio …)
  préfixe SI
- Ko = 103 = 1 000 octets
- Mo = 106 = 1 000 Ko = 1 000 000 octets
- Go = 109 = 1 000 Mo = 1 000 000 000 octets
Un fichier vidéo se mesure avec le préfixe binaire (voir octet)

 La qualité des vidéos dépend-elle du choix du matériel  ?

Vrai : Ne pas oublier : l'utilisation d'un matériel adapté à vos vidéos évite le recours d'une conversion destructive avant le montage.
Le matériel forme un ensemble (appareil vidéo, logiciel de montage, ordinateur, écran) : chaque élément doit être compatible avec les autres.
Le logiciel de montage est une boîte d'outils qui contient plus ou moins d'outils dont les performances s'avèrent très inégales dans la gamme grand public.  Les tests, notés d''un rapport qualité/prix, révèlent d'importantes différences.
Un matériel bas de gamme favorise les erreurs de calculs (encodage et décodage), un matériel répondant aux normes minimise les pertes de qualité.
En résumé, votre choix doit correspondre à vos besoins : il ne sert à rien d'investir dans du matériel sophistiqué et cher pour produire des vidéos basiques vers DVD. Les réalisations en 4K exigent un équipement adapté et puissant.
Attention :
La trop grande simplicité de certains logiciels diminue les possibilités des fonctionnalités.
Avant d'acheter un logiciel de montage, vérifiez s'il prend en charge le format vidéo que vous utilisez (par exemple XAVC ...)
 
 Peut-on convertir des fichiers AVI, wmv, mp4, mts, mkv ...?
Faux : La conversion (transcodage) consiste à décoder puis ré-encoder un format audio/vidéo avec un codec. Après transcodage le nouveau flux est encapsulé dans un fichier conteneur (AVI, wmv, mp4, mts, mkv ...). De fait, l'encapsulation n'est en aucun cas une opération de ré-encodage. Dès lors, prétendre convertir un fichier conteneur relève de l'absurdité.

Faut-il appliquer systématiquement les règles du langage audiovisuel en photo et vidéo ?

La connaissance des règles de la photo et du montage vidéo aident :
- à comprendre comment le cerveau interprète les images
- à créer une composition harmonieuse et en faci liter la lecture
- à exprimer par des images un point de vue.
Rien n'oblige à appliquer ces règles. Toutefois, le non respect par ignorance engendre inéluctablement des réalisations incohérentes, chargées d'innombrables erreurs. En revanche, une transgression voulue, réfléchie, peut donner plus de force à l'expression de SON point de vue.

 Le débit binaire de 18 Mbps est le débit normal pour l'AVCHD 1080p

Faux : ISO/CEI définit des normes : pour l'AVCHD 1080p qualité moyenne (profil High, niveau 4), le débit binaire = 25 Mbps.
18 Mbps = basse qualité (profils Baseline et Main, niveau 3.2).
Le calcul du débit dépend de plusieurs critères : résolution, profil, niveau, structure des GOP, compression CBR ou VBR. Voir débit binaire 
Divers développeurs de logiciels (Pinnacle Studio, Wondershare Filmora, NCH VideoPad, AVS Video Editor, Movavi Video Editor et de nombreux autres) en laissant croire qu'ils proposent des performances puissantes et de qualité, abusent les utilisateurs crédules.

Au delà d'un débit de 18 Mbps, l'œil ne perçoit pas la différence de qualité

Faux : certes la vision humaine a des limites, toutefois il est possible de différencier des qualités d'image à condition toutefois de visionner sur un matériel adapté. La qualité image d'un écran varie du mauvais à l'excellent selon l'appareil. La lecture sur un bon écran, d'une vidéo réalisée en1080p 50 Mbps 50 i/s et en 1080p 18 Mbps 25 i/s, montre distinctement les différences : étalonnage des couleurs, contraste, netteté, fluidité de l'image …. Bien entendu, un œil exercé percevra plus de détails. 

Le connoravirus est-il contagieux ?

Vrai : Internet (réseaux sociaux, forums) est un bouillon de culture favorable pour le connoravirus (plus connu sous le nom familier « connerie »).
D'apparence sympathique, très souvent protégé par un masque, il prolifère sans rencontrer des barrières et remporte un vif succès dans tous les domaines.
Des médias dédiés à la vidéo pratiquent une culture intensive : abonnés et animateurs, avec le consentement des modérateurs, distribuent généreusement le connoravirus vidéo (convid-EO) en perpétuant des confusions, en exhortant l'intérêt des conversions miraculeuses, en conseillant des cures d'amaigrissement pour faire perdre à vos fichiers vidéo quelques Ko, en valorisant l'accélération matérielle réalisée au détriment de la qualité ...
La longévité et la résistance aux détracteurs, promettent à ce virus un bel avenir pour le bonheur d'une multitude d'adulateurs.

En vrai, ce virus existe-t-il ? Sur ce point, vrai ou faux, je m'en lave les mains.

bouton retour

top

 

 

 

Mentions légales

Droits réservés

GYPSE VIDEO 2020