Comment prendre la bonne résolution pour réussir ses vidéos ?

Régulièrement, on me pose des questions à propos de la résolution.

puce 103Quelle est la différence entre résolution et format ?

En vidéo la résolution est le rapport H/L mesuré en pixels :
   SD
Pal : 720*576
NTSC : 720*480
   HD
1280*720
1920*1080
   HDV
1920*1440
   UHD/4K
2048*1080
2560*1440
3840*2160
4096*2160
Un appareil peut utiliser l'un et/ou l'autre système de balayage lors de l'enregistrement vidéo. On définit alors la résolution : 1080i, 1080p, 720p
i pour interlaced (entrelacé)
p pour progressive (progressif)

 Format est un terme généraliste qui fait référence à de nombreuses caractéristiques, d'où des confusions. Lire la suite

puce 103 Quelle est la meilleure résolution ?

La plus grande : Vrai ou Faux ?

●  Certes, plus la résolution d'une vidéo est grande, plus elle contient de pixels. Plus l'image contient de pixels plus les détails sont précis. Or, la qualité des images dépend :
- du capteur : la qualité de l'image est fonction de la surface du capteur (nombre de pixels et densité des photosites), cependant sur des petits capteurs, des fabricants réduisent la taille des pixels pour obtenir un nombre plus important, il en résulte une moindre qualité.
- de l'encodage : la précision des calculs varie selon le système d'encodage et des paramètres adoptés.
- de l'échantillonnage (4.2.0, 4.2.2, 4.4.4) : la définition d'une image Mpeg4 3840*2160  4.2.0 est de moins bonne qualité que celle d'une image Mpeg4 1920*1080 4.2.2
 
●  La résolution d'une vidéo est associée à un format vidéo (liste non exhaustive) :
- SD −> Mpeg2, DVCAM
- HD −> Mpeg4, WMV, XDCAM, FLV
- UHD −> Mpeg4, HEVC 

●  Un format vidéo peut-être encodé par plusieurs codecs, par exemple :

Mpeg4 > H264, x264, DivX, Xvid, XAVC, XAVC-S ....
 
● Le débit binaire d'un codec est défini par les normes ISO/CEI par rapport au profil, au niveau (nombre de macroblocs par seconde) et à la résolution.
Exemples:
- Mpeg4/AVC 1080p niveau 4 et profil Baseline : 20 Mbit/s (qualité inférieure)
- Mpeg4/AVC 1080p niveau 4.1 et profil Main : 25 Mbit/s (qualité normale)
- Mpeg4/AVC 1080p niveau 5 et profil High : 50 Mbit/s (qualité supérieure)
ponctuation icone 033  Si vous envisagez de visionner des vidéos sur un écran de petite taille (téléphone mobile, tablette), l’œil ne sera pas capable de discerner les différences de qualité de l'image. . Avec un écran dont les propriétés (respect des couleurs, taux de contraste, linéarité des niveaux de gris, température des couleurs) vous garantissent la qualité image, l’œil distinguera les différences.

●  La prise en charge du format HEVC dans les nouveaux modèles améliore sensiblement la qualité.

puce 103 Comment définit-on la qualité de l'image ?

Au quotidien, tout un chacun juge l'image qu'il perçoit. Sur quel critère : jugement de connaissance ? jugement de goût ? jugement émotionnel ? Quel que soit ce jugement, l'appréciation est inéluctablement subjective, personnelle.

La qualité de l'image se quantifie d'après les normes ISO/CEI, et s'analyse techniquement avec un matériel spécifique. Ce sont ces analyses qui ont permis d'établir des rapports sur les résultats obtenus dans divers encodages.

puce 103 Comment exporter ?

La meilleure solution consiste à conserver les données d'origine (codec, résolution, débit binaire).

Je ne le dirai jamais assez, une conversion est destructive et génère une perte de qualité plus ou moins visible. Il s'agit alors de faire un compromis adapté au besoin spécifique.

La diffusion sur le Web exige des contraintes (format, taille du fichier, bande passante ...) d'où la nécessité d'effectuer un transcodage (décodage + ré-encodage).

L'exportation sans perte de qualité vers un disque optique n'est à envisager que si l'on maintient le format source :
- Mpeg2 (SD) −> DVD
- Mpeg4 (HD) −> DVD AVCHD ou Blu-ray
- Mpeg4 (UHD), HEVC −> Blu-ray UHD. 

● Le transcodage n'est pas une solution miracle. Le choix des bons paramètres nécessite la compréhension du processus et l'utilisation d'un matériel performant. Parmi la gamme des encodeurs disponibles, très peu offrent des performances suffisantes. Malheureusement, Internet regorge de conseils préconisant à tort et à travers une conversion, sans respect des normes, de surcroît avec un convertisseur non fiable.

puce 103 Quel matériel me faut-il ?

La première règle à retenir lorsque l'on veut faire de la vidéo est, avant d'acheter un appareil vidéo, de vérifier la compatibilité avec l'ensemble de son équipement : pour le 4K > ordinateur avec ressources importantes, logiciel de montage gérant les codecs 4K, écran 4K, lecteur 4K. Vouloir adapter la vidéo à son matériel, c'est vouloir se créer des problèmes.
Il est toujours recommandé, avant d'acheter un matériel, de vérifier le rapport qualité/prix, et, concernant le choix d'un logiciel, de procéder à des essais afin de définir celui qui correspond le mieux à ses besoins et surtout de comparer les fonctionnalités dont les performances varient sensiblement d'un produit à l'autre (voir tests).
ponctuation icone 033 Les problèmes rencontrés le plus souvent lors du traitement vidéo ne proviennent pas directement d'un dysfonctionnement du logiciel  utilisé mais de l'emploi d'un matériel inadapté et/ou d'une utilisation non conforme à la procédure préconisée.

puce 103 Prenez la bonne résolution.

Alors, quelle résolution prendre : 2K, 4K ?
Dans tous les K, prenez la résolution de prioriser la qualité afin de susciter l'intérêt et le plaisir du spectateur.
Pour vous aider, je vous offre le guide vidéo (32 pages) à télécharger : ebook

bouton retour

top

Mentions légales

Droits réservés

GYPSE VIDEO 2020