Nous avons 109 invités et aucun membre en ligne

La phase virtuelle du montage achevée, il nous reste maintenant à rendre la vidéo concrète, c'est à dire la finaliser. Cette opération est l'exportation.

Peut-on exporter dans le format de son choix selon son envie ? La réponse est claire : NON

Il est essentiel, avant d'exporter, de comprendre le processus.
Un fichier vidéo est constitué d'un fichier conteneur lequel contient un format audio/vidéo. Les formats audio et vidéo sont des fichiers de données qui ont été encodées. L'encodage consiste à plus ou moins compresser sans nuire à la qualité, dont l'outil est le codec (COmpression/DECompression). Il s'agit d'une suite d'opérations très complexes dites avec pertes de données, dont le résultat dépend du matériel utilisé et des paramètres adoptés. Un encodage de 2ème génération (transcodage) est destructif car il ne peut restituer les données supprimées au premier encodage : cela se traduit par une perte de qualité de l'image imperceptible ou au contraire visible, selon le type d'encodage choisi ou mal maîtrisé.

L'exportation (transcodage) est une opération capitale pour la qualité finale. Ne croyez surtout pas qu'il suffit de sélectionner un mode d'exportation, de cliquer sur un bouton et d'attendre la fin du processus. Elle doit répondre à un besoin précis (sauvegarde, diffusion Internet, gravure d'un disque ...) en priorisant toujours la qualité et non la durée d'encodage.

ponctuation-icone-033 Lorsque l'on fait de la vidéo il ne faut jamais perdre de vue que le matériel (configuration requise) doit être adapté à la vidéo et jamais le contraire (adapter une vidéo à son matériel se fait au détriment de la qualité).

ponctuation-icone-033 Pour qu'un format vidéo puisse être lu par un autre appareil, l'appareil doit disposer de ce codec. Par exemple, l'emploi de DivX ou Xvid nécessite de les  télécharger (outils à télécharger).

MODES D'EXPORTATION

Les logiciels de montage proposent différents modes d'exportation 

       01     02   

Les logiciels grand public, pour satisfaire un large public, proposent des modes d'exportation dont les paramètres prédéfinis ont des performances très limitées voire insuffisantes.

Paramètres importants à personnaliser :
- débit binaire
- profil (Baseline, Main, Extended, High, High 10, High 4:2:2, High 4:4:4)
- longueur GOP
- structure du GOP
- fréquence d'images
- qualité vidéo

QUEL FORMAT CHOISIR

apply f2 AVI

AVI n'étant pas un format vidéo (c'est un fichier conteneur), on ne peut dès lors exporter au format AVI. Il s'agit en réalité d'une exportation dont le format (codec) qui aura été choisi parmi ceux disponibles sur le PC, sera encapsulé dans un fichier AVI.

Prenons un exemple :

Nous avons fait le montage en AVCHD et nous souhaitons exporter de sorte que le fichier soit compatible avec un DD multimédia qui, bien que prenant en charge le Mpeg4, n'accepte pas le MP4 . Nous choisissons alors : codec MPEG4 et conteneur AVI

Attention AVI est souvent confondu avec le format DV-AVI

apply f2  DV et DV-AVI

Pour un montage à partir d'un caméscope numérique à cassettes DV, il est important de conserver ce format en exportation, en particulier pour une sauvegarde. DV-AVI est le nom donné au format DV lorsque celui-ci est dans un conteneur AVI

apply f2 FLV et F4V (Flash vidéo)

FLV  et  F4V sont des conteneurs utilisant les codec VP6 de On2  ou une variante de H264. Ces formats, grâce au fort taux de compression, sont destinés à la diffusion sur Internet. Ils necessitent pour la lecture un lecteur spécifique (Flash Player, Media Player Classic, MPlayer, VLC)

apply f2 HDV

Il s'agit en fait du MPEG2 dont la résolution 1080i a une résolution réelle 1440*1080. Á utiliser si le fichier source est HDV

apply f2 H265/HEVC

HEVC (High Efficiency Video Coding) adopte la norme de codage H265 et a pour objectif de réduire de 30 à 60% la taille d'une vidéo Full-HD  par rapport à la norme H264 sans nuire à la qualité. Si les avantages sont nombreux, l'inconvénient est le temps d'encodage plus long.

apply f2 MAGIX Vidéo

Ce format spécifique à MAGIX, n'est pas reconnu par les divers lecteurs. Son intérêt ? Aucun.

apply f2 Motion-JPEG

Format dont la compression se fait image par image, avec pour incidence de produire un fichier très lourd (s'utilise principalement pour les petites résolutions). Quelques périphériques ne gérent que ce format.

apply f2 MPEG2

Le Mpeg2 nettement moins efficace que le Mpeg4 (plus récent) est utilisé aujourd'hui  principalement pour le DVD-Vidéo

apply f2 MPEG4

Il s'agit d'une norme divisée en plusieurs parties dont les plus utilisées :

  • partie 2 :: utilise les codecs DivX, Xvid, 3ivx, QuickTime 6
  • partie 10 : utilise le codec H264 (Mpeg4 AVC ou AVCHD), les codecs x264 et QuickTime7
  • partie 14 : mp4

apply f2 au format QuickTime Movie

Comme AVI, QuickTime (MOV) n'est pas un format vidéo.  L'encodage utilise le codec Sorenso Vidéo3. À utiliser pour une aplication Apple.

apply f2 Windows Media Vidéo

Le format WMV est un format propriétaire de Microsoft. La majorité des portails WEB acceptent ce format.

apply f2 non compressée

Une vidéo non compressée est la solution idéale pour un montage. Or pour obtenir une vidéo non compressée à partir d'une source compressée, il faut décompresser avec le risque de perdre de la qualité de l'image : une décompression est déstructive.

apply f2 comme une série d'instantannés

L'exportation consiste à créer une séquence d'images fixes au format Bitmap dont le nombre d'images fixes par seconde sera celui de la cadence d'enregistrement des images choisies : par exemple 25 i/s

CONCLUSION

le choix d'exportation en haute qualité augmente la durée d'encodage

la priorité rapidité d'encodage diminue la qualité (à moins de pouvoir utiliser l'accération matérielle CUDA ou OPEN CL)

l'exportation d'un format HD vers SD (par exemple pour DVD : Mpeg4 > Mpeg2) dégrade la qualité.

les formats d'exportation pour Internet ne sont pas conçus pour supporter de nouveaux transcodages

bouton retour

top

Mentions légales

Droits réservés

GYPSE VIDEO 2017